lundi 2 décembre 2013

Un apprenti-sorcier : L'homme-chat de Schrödinger

FACE A L'ARME ABSOLUE DU SILENCE COSMIQUE ! (par Ariste)
La science est une graine universelle de culture semée pour une récolte de vie. Le silence cosmique interroge un homme prédateur planétairement enfermé, pariant sur l'inexistence d'autres semeurs plus avancés stupidement classés tels en raison d'une absence d'enregistrement au recensement terrestre. 

Mais ce silence cosmique désarmant est précisément la seule réponse qu'un prédateur de la vie terrestre doit s'attendre à recevoir de tout semeur plus avancé devenu pour sa part capable de voyages interstellaires : un voyageur ayant cultivé une sagesse de respect de la vie se taira toujours en gardant l'homme planétairement enfermé jusqu'à sa rédemption, ou sa mort. 

Une conscience de communion naissant de paris et de science 
pour une évolution autodidacte responsable et pacifique. 

Un hasard au moins aussi inépuisable que la science elle-même ne permettra jamais de dévoiler scientifiquement la vraie nature de la vie. Un homme autodidacte allant vers un horizon vital situé à l'infini ne s'engagera donc pas dans une évolution prédatrice qui forcera toute civilisation devenue capable de voyages interstellaires à le pousser au suicide. 

Un tel homme doit être à tout prix désarmé ! Comme le criminel obstiné, une espèce humaine évoluant vers toujours plus de désordre restera sinon en prison jusqu'à sa mortC'est le prix de la paix dans l'univers et une question de vie ou de mort pour toute existence consciente. Le monde extraterrestre renferme trop d'inconnues pour que l'humanité puisse miser en toute impunité sur sa prééminence en tant qu'espèce intelligente et consciente.  

L'homme n'avancera sagement qu'en faisant des paris d'avenirs compatibles avec tous les passés potentiels, en se plaçant donc à égale distance de tous les infinis qui leur sont associés : en conséquence, tout point de départ sera ramené au centre. Notre "poupée univers" se retrouvera ainsi au centre d'un Univers Global de rayon potentiellement infini contenant lui-même une infinité de "poupées russes" semblables. C'est le pari de la sagesse.


Le pari d'un homme prédateur est incompatible avec l'existence de civilisations plus avancées capables de voyages interstellaires. Elles combattront scientifiquement sa malveillance derrière un silence cosmique infranchissable et à terme désarmant : l'arme absolue ! Tenter obstinément de rompre le silence cosmique, c'est donc tenter l'expérience de Schrödinger avec l'humanité entière à la place du chat !

L'homme rejette jusqu'ici cette exigence d'une conscience de communion du hasard et de la science à l'origine de tout savoir responsable, une loi cosmique pourtant indépassable

Tout nomade potentiel s'appliquera déjà à rester invisible des prédateurs en aval pour les amener à adopter son modèle fondamental de culture de la vie en apartheid cosmique.   

Seule une vie en apartheid maintiendra en effet un espace de paix indispensable à l'évolution des espèces intelligentes  ! Sans une démonstration de volonté d'intégration du "barbare" dans un même modèle de respect de la vie, toute espèce en amont se gardera bien de l'aider. Seules de nouvelles épreuves venant furtivement de l'amont seront de nature à l'amener à renoncer à sa malveillance envers la vie en aval ! Ce sera en tous cas le seul choix d'évolution laissé à l'homme, toute autre attente relevant d'une foi religieuse et purement égoïste. Un défi terrestre contre un défi cosmique :  un homme qui met plus de foi dans sa propre force que dans celle de tout autre potentiellement présent en amont restera toujours un prédateur, avec un pari cosmique perdant !       

UN HOMME DEJA "HORS SUJET" SANS UN CHANGEMENT RADICAL DE PARADIGME

Comme le candidat qui ne prend pas la peine de bien lire l'énoncé de son problème d'examen avant de se lancer dans l'épreuve, l'espèce restera hors sujet sans un changement radical de paradigme. Une équation cosmique au départ mal posée la conduira inéluctablement à des impasses répétées, jusqu'à son désarmement final ou sa mort.

L'homme a mal lu l'énoncé de ses données de survie que lui révèlent pourtant un monde de mieux en mieux dévoilé par la science (voir par exemple en vidéo : The holographic universe): 

1) Dans un univers aussi riche, il n'a aucune chance d'être le plus avancé.

2) Un modèle extraterrestre d'évolution lui est en conséquence d'ores et déjà imposé par le silence cosmique, et il doit désormais se comporter conformément à ce nouveau paradigme. 

3) Il ne doit surtout pas s'attendre à ce que des voyageurs interstellaires beaucoup plus avancés colonisent primitivement la terre à sa manière, ni qu'ils viennent en bons prédateurs "négocier" un accord. Ils s'y prendront bien mieux en s'opposant scientifiquement à sa prédation planétaire, tout en restant bien à l'abri et invisibles : une furtivité bien plus bienveillante que celle qu'il cultive d'ailleurs déjà lui-même de mieux en mieux contre ses semblables moins avancés pour les dépouiller (drones et autres armes de destruction massive, climatiques, économiques...)

4) L'espèce vit déjà dans un apartheid qui la prépare bien à l'adoption de ce nouveau paradigme, et son expérience guerrière de colonisation terrestre ne lui laisse de toute façon que cette hypothèse de paix interstellaire.  

Après SETI, Gepan,... une autre vision des relations extraterrestres s'impose. Des êtres capables de venir nous rendre visite attendent de l'humanité autre chose que l'ouverture traditionnelle d'une ambassade : la démonstration en apartheid d'une volonté de paix terrestre pour la préparer sereinement à son intégration cosmique !



__________________________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire