samedi 17 mai 2014

Le mur infranchissable d'un silence d'apartheid

La science ne découvrira jamais de simples nomades interstellaires choisissant délibérément la discrétion vis à vis des espèces encore enfermées : un choix rationnel de vie ou de mort pour l'humanité ... mais "un concept tabou" écarté par une science qui n'ignore pourtant pas l'incertitude (ex : matière noire jusqu'ici invisible, probabilités...)

Par Ariste : Un potentiel de furtivité cosmique à la fois inquiétant et salutaire, même avec une vie née du hasard.
Le pari d'un homme furtif qui exclut une furtivité nomade est contradictoire et par nature perdant :
Un défi à la raison jusqu'ici pourtant aveuglément poursuivi  ! 

Une hypothèse embarrassante :  un apartheid cosmique des civilisations nomades dans une chaîne de transcendance 
contrôlant l'évolution de toutes les espèces moins avancées. Nul besoin de Grand Architecte (Dieu) dans ce modèle 
que les progrès de la science rendent de plus en plus vraisemblable, notamment en matière de furtivité. Si nos performances en ce domaine sont encore modestes, celles de nomades cosmiques seraient surnaturelles
pour nous ! Une épée de Damoclès sur la tête d'une espèce de prédateurs comme la nôtre, avec 
une seule exigence cosmique : l'intégration de l'espèce dans la chaîne de transcendance ! 

Un Mur Surnaturel Infranchissable : L'homme peut bien clamer sa foi dans l'athéisme. Mais il épuise son potentiel de survie en ignorant jusqu'ici l'existence probable de voyageurs cosmiques furtifs, même plus avancés de centaines d'années seulement. Il ne pourra durablement miser sa vie contre un silence cosmique aussi menaçant. Leur présence en amont ne deviendra en effet jamais certaine s'ils ont choisi d'être vraiment furtifs, mais c'est la potentialité même de leur existence qui devient de plus en plus vraisemblable avec le développement de notre propre science de la furtivité. Les éléments naturels (le climat, les rayonnements, la séismicité, les virus...) sont en passe de devenir pour l'homme de redoutables armes : pourquoi n'en serait-il pas de même et à d'autres fins pour d'autres êtres furtifs ? Mieux que des parents et des maîtres d'école, ils veilleraient sur notre évolution qu'ils ne permettraient jamais de devenir même potentiellement dangereuse pour eux-mêmes ! Pour un seul choix d'apartheid cosmique fait par une espèce en amont, le surnaturel devient donc une constante universelle pour celles en aval ! Elles ne découvriront en effet jamais celles qui auront fait voeu de silence en amont : chaque espèce dans la chaîne gardera ainsi son avance sur la suivante, ne pouvant établir des contacts traditionnels qu'avec des semblables pareillement avancées. Devant un mur de furtivité trouvé en héritage et qu'elle voudra entretenir, elle ne pourra jamais trancher entre la présence ou non d'une ascendance.

Le pari d'un homme qui ne pourra jamais exclure d'être né sous X est au contraire de cultiver sa foi de n'avoir jamais été dépassé : cette folie de croire que d'éventuels autres êtres partis même avant lui n'auraient pas survécu pour lui réserver la place ! Cette foi aveugle ne s'appuie pourtant que sur une absence de visibilité de voyageurs voués de toute façon à rester dans l'ombre, une furtivité qu'il développe d'ailleurs lui-même pour imposer impunément sa loi à l'encontre des plus faibles de ses semblables (radars, drones, commerce, etc.). Cette foi égoïste s'inscrit bien dans la culpabilisation des plus faibles et une tradition coloniale enracinée dans l'espèce (pas de vrais hommes ni de vrais chrétiens au-delà des mers). 

Le noeud du problème, c'est qu'il sera conduit à changer de paradigme avec l'autre hypothèse : l'existence de simples nomades cosmiques, nés planétairement comme lui, mais ayant réussi une évasion interstellaire qu'il leur aura jusqu'ici refusée pour se la réserver exclusivement ! Comment autrement admettre un silence cosmique de plus avancés qui l'interroge sur les racines profondes de la vie elle-même ? Au suffrage universel institué jusqu'ici par un homme prédateur, les abstentionnistes extraterrestres sont d'autant plus facilement ignorés qu'ils tiennent à rester discrets ! Son paradigme de la force est incompatible avec un silence cosmique qu'il s'acharne d'ailleurs à vouloir rompre, et au lieu de s'anoblir dans son comportement pour rétablir l'équilibre entre la force et la sagesse, il a choisi de s'en prendre à la vie elle-même dans son écosystème, avant d'aller la détruire plus loin encore si on le laissait faire.  

Une cohabitation pacifique n'est possible et fructueuse qu'entre de vrais semblables qui se reconnaissent comme tels dans une communion, à l'image du couple qui prépare amoureusement son propre dépassement par la mise au monde d'un enfant appelé à devenir un homme de plus dans la famille. La famille se laissera elle-même dépasser par une espèce finalement parvenue à la communion pour la mise au monde de sa descendance planétaire. Un voyageur bienveillant restera surnaturel en amont pour maintenir entrouverte jusqu'au bout la voie terrestre de la renaissance !

Une Allégeance Cosmique Non Négociable Devant le Mur de la Furtivité

Le pari cosmique potentiellement perdant d'un homme au pied du mur : Les avancées de notre science dans le domaine de la furtivité ne nous permettent plus d'exclure une invisibilité totale et voulue de nomades cosmiques. C'est un défi à la raison de ne pas l'anticiper ! Avec un outil même artificiellement augmenté (l'oeil), un homme enfermé ne vaincra jamais des adversaires potentiels devenus ainsi invulnérables. La prudence la plus élémentaire commande à l'homme de leur démontrer d'avance son souci constant de préserver ce qu'il a de plus cher au monde, à savoir sa propre vie. Une absence de démonstration universelle de cette allégeance implicite révélera l'inconscience de l'espèce. Un prédateur qui frappe impatiemment à la porte extraterrestre ne franchira jamais la frontière sans démontrer d'abord cette allégeance non négociable à un ordre bien établi en apartheid cosmique, que cet ordre soit par ailleurs institué ou non.  L'homme n'a pas d'autre choix que de s'anoblir pour prouver sa volonté de préserver un ordre reçu en héritage, sous peine d'épuiser peu à peu son potentiel de vie.

Des nomades aussi avancés en force et en sagesse pour avoir survécu ne se laisseraient pour leur part pas prendre au piège primitif d'un envahissement terrestre ingérable et fatal à terme pour les plus avancés eux-mêmes, et pour la vie universelle toute entière. Une absence de silence cosmique annoncerait un désordre universel, à l'image de notre désordre planétaire actuel !

Nul besoin donc de Grand Architecte dans un Univers Global infini ("multivers") porteur lui-même d'une infinité d'autres univers tous potentiellement infinis. La vie a pu naître ou non du hasard dans le nôtre et dans chacun des autres, mais plus encore que l'impérialisme occidental face au reste de la planète, on peut parallèlement faire le pari rationnel qu'aucune espèce devenue consciente et nomade ne se laissera potentiellement envahir par d'autres moins avancées encore planétairement enfermées en aval. Sa propre évasion interstellaire déjà réussie et un instinct impérialiste naturel la conduiront à se préserver elle-même en rendant impossible toute évasion sauvage sans une allégeance ouvertement témoignée à une ascendance cosmique qu'elle représente déjà dans le voisinage. Elle ne laissera donc la porte ouverte qu'à une humanité également avancée en science comme en conscience en vue d'autres communions de transcendance en amont. Une science toujours perfectible de la furtivité et une ambition impérialiste envers l'aval naturellement bienveillante en apartheid contribueront au maintien local de cet ordre cosmique global.    

L'absence alléguée de nomades par nature discrets pour rester crédibles conforte cependant l'idéologie planétaire dominante dans tous ses complots de malveillance. En pariant d'emblée sur cette absence, elle met l'espèce entière dans l'incapacité de démontrer sa bienveillance. Une oligarchie par nature incapable de se dépasser en cohabitant pacifiquement parmi ses semblables est un mal fatal pour l'homme, la métastase diabolique d'un cancer à guérir avant tout contact extraterrestre.

Tout impérialisme exercé sur des semblables est source de complots. Une oligarchie de l'argent ne démontrera jamais que sa malveillance envers les plus faibles, mais toute vraie famille est aussi capable de fomenter parfois de tendres complots à entretenir. La bienveillance de voyageurs "surnaturels" aussi discrets envers l'espèce humaine est un modèle de comportement peu contestable. Pourquoi ne pas parier sur elle au lieu de miser sur une malveillance humaine qui ne demandera toujours qu'à croître ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire