vendredi 27 juin 2014

L'INDIEN D'AMERIQUE


La science d'un prédateur est fondée sur un simple pari qui est loin d'être scientifiquement gagnant. L'homme parie en effet depuis toujours sur sa conviction d'être le plus avancé en évolution dans l'univers entier. Il jurera bien qu'il n'a pas fait un tel pari, qu'il n'exclut pas que d'autres civilisations extraterrestres nées planétairement comme lui-même aient pu le dépasser pour se métamorphoser avant lui en nomades cosmiques. Mais ce discours politique qui ne l'engage absolument pas est contredit par son vrai comportement terrestre qui l'engage bien davantage et qui affirme cette fois universellement et sans ambiguïté que l'homme se considère bien comme le plus fort et qu'il ne pourrait en aucun cas accepter une loi extraterrestre : de même que l'Indien d'Amérique qui pouvait prétendre être le plus fort avant l'arrivée de son exterminateur blanc. 

L'expérience de l'Indien est ignorée par un homme mis à son tour en danger d'être lui aussi exterminé par suite d'un comportement tout aussi incohérent : il s'obstine à parier contre une prééminence extraterrestre statistiquement bien plus vraisemblable que la sienne et qui ne pourrait en aucun cas accepter son modèle potentiellement dangereux d'évolution ! 

Une loi naturelle et par là scientifique a bien été bafouée par l'Indien tout autant que par une espèce entière qui s'apprête à son tour à en subir les conséquences. En dissimulant depuis des millénaires et par tous les moyens concrets et virtuels la prédation dégradante pratiquée par l'idéologie dominante (esclavage, colonisation, capitalisme, ...), le facteur le plus vital d'une évolution intelligente (la loi cosmique du plus fort et du plus sage) a été consciemment ou non ignoré par une science servile.


L'Allégeance Cosmique ou l'Apocalypse.

Cette loi cosmique naturelle s'énonce ainsi : Quiconque viendra de plus loin, en l'occurrence le voyageur extraterrestre (ou Dieu), sera le plus fort et le plus sage. Il ne laissera donc personne, en l'occurrence l'homme, faire plus de la moitié du chemin à sa rencontre sans lui imposer discrètement ses conditions dans un silence cosmique le plus total : une démonstration de noblesse envers la vie locale ou la mort. Un homme enfermé planétaire se préparera déjà à une allégeance cosmique envers tout visiteur potentiel avant d'aller à son tour annoncer la même loi à d'autres prisonniers de son voisinage interstellaire. 

Une science servile ignorant l'expérience de l'espèce est une "Ligne Maginot" ou un château de cartes qui ne protégera jamais l'homme s'il n'est pas l'être le plus avancé dans l'univers : une hypothèse que les données actuelles rendent plus que vraisemblable. Cette science maintiendra au contraire l'homme dans la position précaire de l'Indien d'Amérique. 

Un Indien ou un homme devenu intelligent et conscient se préparera d'avance à une allégeance de modèle gigogne s'intégrant au mieux dans un modèle cosmique de vie nomade pour lequel il ne représentera plus aucune menace potentielle. Prisonnier planétaire, l'homme n'a de toute façon pas d'autre choix cosmique. Ce modèle gigogne d'allégeance extraterrestre de l'espèce est aussi fort heureusement celui d'une perfection de noblesse.   


L'homme pariera sur une prééminence extraterrestre plus vraisemblable que la sienne
et contrôlera son évolution par une science intégrant aussi sa propre expérience !  



Haut de page & Index général

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire