dimanche 20 décembre 2015

L'univers local d'une petite poupée russe emboîtée à l'infini :

(Cet article et les précédents sont partiellement révisés ici en blogchaîne)

Une crèche cosmique protégée, pour le meilleur et pour le pire. (par Ariste)

Le paradigme salutaire d'un Nomade Inconnu : tout corps livré à lui-même se transforme en énergie en tombant à la vitesse de la lumière dans l'espace cosmique d'un Univers Global Infini (UGI). Il en serait donc de même de notre Univers Local (UL) s'il ne renaissait pas cycliquement, couple par couple de foyers stellaires : à l'image de 2 bouées de sauvetage lancées par un Nomade Inconnu à des espèces sur le point de sombrer dans le Cosmos. Une double racine cosmique (fig. ci-contre) entretiendra dorénavant la vie locale par 2 foyers-pilotes arrivant à tour de rôle en pôle position avec des espèces devenues responsables et conscientes après s'être rendues virtuelles. Le navire UL de la crèche cosmique est ainsi remis à flot et sauvé. L'expansion centrifuge des 2 foyers-bouées s'annule en atteignant chacun sa fenêtre de podium. Les 2 étoiles et leur cortège orbital retombent alors par gravitation vers le centre local pour un nouveau cycle de renaissance. 

Les F \approx7,05 x 1019 étoiles de l'UL tombent ainsi en formation groupée dans l'UGI. Mais à l'image des oies sauvages et d'autres oiseaux, elles se remplacent en tête de nuée pour se ressourcer couple par couple en queue de file et mieux rebondir dans un autre cycle d'envol : ΠŒ ans terrestres, soit Π ans cosmiques à la vitesse de la lumière pour des êtres planétaires digitalisés et mutés en nomades virtuels

Un Inconnu vraiment sage restera invisible : la vie primitive (les oies, les abeilles, les plantes...) offre naturellement des modèles de comportements salutaires sans qu'Il ait à se montrer. Seul un prédateur obstinément inconscient refusera de s'effacer pour paraître sans être, mais il se sera suicidé en s'épuisant en vain. Un homme malveillant se perdra de même ! 

Un envol de l'humanité à préparer sans tarder : L'univers local (UL) est une crèche cosmique qui expulse naturellement la vie biologique hors du nid planétaire, à l'image des oisillons poussés hors du nid par leurs ascendants pour un envol salutaire l'âge venu : un couple stellaire d'espèces responsables et conscientes assurera la relève cosmique en se rendant déjà virtuelles pour réussir à leur tour leur envol en apartheid. 


Hasard ou création ?

Avec ou sans dieu, l'espèce ne pourra jamais affirmer sa prééminence cosmique : le Père Noël de notre mythologie est par nature intouchable ! En cultivant à son tour la furtivité pour dominer les plus faibles de son milieu, un homme descendant naturel ou adoptif d'un nomade bien plus avancé et furtif que lui-même tarde à apprendre que l'absence apparente de gendarmes cosmiques ne peut que lui confirmer leur existence.


Démonstration en force et sagesse 
d'un droit d'aînesse cosmique incontestable.

Né ou non comme l'homme, un nomade cosmique n'a en effet pas à lui démontrer qu'il est déjà le plus fort et qu'un droit d'aînesse lui est par conséquent naturellement dû. Mais il lui démontre en plus qu'il est aussi le plus sage en restant furtifUne évolution de générations aussi décalées dans un même espace épuisera la vie dans une mutuelle autodestruction, comme le démontre de facto une cohabitation terrestre des riches et des pauvres : nos prudents oligarques ne fréquentent naturellement pas les sans dents ! 

Seul un apartheid universel noblement cultivé permet une évolution pacifique de l'intelligence vers la conscience cosmique, ce que des nomades avancés auront découvert depuis longtemps. DANGER : un homme qui se prépare à devenir nomade tarde à apprendre cette sagesse pourtant naturelle, malgré tous les exemples mis depuis toujours devant ses yeux.


La religion suicidaire d'une malveillance oligarchique.

La Nature a horreur du vide : en croyant se débarrasser de Dieu par cette foi démesurée du culte de l'argent, l'homme moderne découvrira que toute évolution fructueuse et pacifique restera dans la furtivité pour remplir ce manque cosmique apparent d'un droit d'aînesse bien réel. La furtivité relative des grands prêtres de l'oligarchie terrestre sera de plus en plus vécue comme une transcendance dans la Malveillance. Seule une Transcendance Extraterrestre vraiment furtive renaîtra sans cesse en apartheid dans une chaîne en poupées russes de civilisations nomades. 


La furtivité la plus totale est la clé de l'évolution : 
Chaque civilisation prendra ainsi son tour venu la place de Dieu pour le cas où il n'existerait pas, tout en restant prudemment en totale allégeance dans son sillage pour le cas où IL existerait. La gendarmerie cosmique la plus vigilante ne sera plus à craindre dès lors que la Loi d'un droit d'aînesse naturel est respectée par tous les foyers. Toute civilisation obstinée dans le désordre jouera par contre un rôle de fusible cosmique dans la chaîne, sans dommage aucun pour les autres.


Bienveillance nomade contre malveillance oligarchique :
Aucun autre choix que le suicide collectif ne sera
  à terme laissé à une humanité prédatrice.


L'oligarque ne vaincra pas le nomade : Des drones cosmiques seront toujours plus avancés en furtivité que les locaux. Si un usage furtif des phénomènes naturels pour un contrôle extraterrestre bienveillant de notre espèce est religieusement écarté, nos grands prêtres de l'oligarchie les utilisent sans retenue pour exterminer leurs semblables plus démunis. Des armes de plus en plus avancées sont ainsi scientifiquement développées dans presque tous les domaines : atome, climat, chimie, économie, géologie, sismologie, génétique, virologie ... Le respect d'un droit naturel d'aînesse cosmique est donc à inscrire génétiquement dans notre évolution. C'est la démonstration de conscience cosmique attendue de l'espèce dans une chaîne de protection de la Vie.


Un comble d'inconscience : un homme excluant de facto  
tout nomade cosmique plus furtif que lui-même !  


En attendant leur anoblissement, des prédateurs terrestres obstinés sont  à l'image de démons en puissance tenus planétairement enfermés comme nos anciens lépreux pour écarter tout risque potentiel de contamination extraterrestre. Aucune évasion même virtuelle ne leur sera autorisée. 

Les générations plus avancées imposeront furtivement la loi cosmique en aval. Elles ne pourraient en aucun cas permettre la survie à terme de descendantes qui s'obstineraient dans le refus d'une culture d'un ordre héréditaire. Toute espèce adulte respectera donc la loi cosmique pour le meilleur ou pour le pire : le meilleur dans la culture d'un ordre universel de bienveillance en apartheid, et le pire dans celle d'un désordre de malveillance oligarchique qui l'exterminera jusqu'au dernier homme

L'humanité ira donc vers son extinction  tant que le comportement de l'espèce ne relèvera pas d'une compréhension intelligente des problèmes vécus, "mais du jeu des intérêts dans une défense oligarchique du capitalisme..." (d'après une citation de Paul Jorion).



Un Principe Salutaire d'Incertitude *
Rien ne sera fiable sans un doute fondamental rationnel : 
C'est la place réservée pour le Nomade Inconnu. 

"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme" selon Rabelais. Transcendance et conscience sont en tous cas les deux racines de la vie. L'être intelligent aspire consciemment à se dépasser (à se transcender) et il sera amené à vivre ce dépassement discrètement, furtivement. Le Nomade Inconnu ne sera jamais dévoilé et chacun pourra librement croire ou non en son existence s'il s'applique vraiment dans son comportement à protéger socialement la Vie.

Une Vie qui n'est durable qu'entre de vrais semblables. Le doute est la fenêtre naturelle d'ouverture sur un passé qui restera insondable aussi loin que portera la vue. Toute foi vécue hors du doute est par définition contre nature et la science d'un capitalisme athée est la pire de toutes les religions. Elle se transforme peu à peu en arme planétaire d'autodestruction massive de toute vie. Elle dénature toute transcendance en malveillance en l'écartant magistralement du champ de la rationalité. 

En séparant ainsi arbitrairement les domaines de la science et de la religion comme elle le faisait jusqu'à encore récemment entre les sciences (les sciences nobles... et les autres), l'idéologie dominante donne le coup de grâce à toute conscience et transforme la science elle-même en religion en oubliant qu'elle n'est valable que dans la mesure ou l'homme n'a pas été furtivement dépassé, par un simple mortel comme lui-même sinon par un dieu. Dès que cette fenêtre pourtant tout à fait rationnelle ne sera plus artificiellement verrouillée par un homme prédateur, notre religion scientifique elle-même changera de nature pour devenir une vraie science. 
      
Elle se retirant dans son domaine réservé, notre science se condamne à rester hors sujet dans tout examen vital de conscience, pour faire avorter l'espèce toute entière. Toute frontière maintenue entre les savoirs et les expériences vécues est contre nature et contre toute vie durable. Sans une abolition des frontières, l'espèce n'apprendra jamais qu'à s'autodétruire.  

_____________________________________________________________________________________

Rappel  et définition des paramètres de ce paradigme universel.
(données développées dans de précédents articles de ce blog)
(Certains paramètres de cet article sont révisés ici)

Il est  noter que de récentes découvertes viennent conforter les données avancées : l'univers serait plus âgé qu'il était annoncé : de ~70 à 100 millions d'années. C'est ce que révélait déjà le paramètre ΠŒ donnant très précisément ci-dessous "l'âge" ou cycle de notre univers local UL. 

b=147098O74 km : demi petit axe de l'orbite solaire de la Terre; c = vitesse de la lumière : 299792,448 km/s; Ф=facteur de 104 Ф/(Π-2) = 1 an en heuresF=2πŒ²/√3 \approx7,05 x 1019 étoiles ou foyers dans l'univers local; Œ=(bc/Ф)4,409 10ans: cycle planétaire au foyer/"âge de la Terre"Πconstante espace/temps = 2+24(1/24)=3,141586440 : nouveau Pi; ΠŒ 13,854 10ans : cycle universel au foyer/"âge de notre univers"p=√F population terrestre contrôléer = (Π√12)/3 : rayon de cercle circonscrit d'une fenêtre de toit; UGI : Univers Global Infini, contenant tous les univers locauxv=Œ/b : vitesse orbitale de la planète fécondée (ex. terre) autour de son étoile; щ √(Πb/Ф) ~ 215 ans cycle d'apocalypse ю=3600πcФ/(π-2) ~2,97 x 1013 km au toit.

                        Les principales caractéristiques de ce paradigme :

              -1) un π et un jour de 24 h : π~2+(241/24);   
               -2) la vitesse de la terre (v~c10-4 km/s) avec 
               -3) son ½ petit axe en orbite solaire (b en km),  
               -4) son cycle ou son "âge"(Œ~ bv en ans). 
               -5) le cycle ou "l'âge" de l'univers local ~πŒ.
               -6~96,77% : "la matière noire du noyau".
                   -7population max. de ≤ √F = 8 399 179 562 âmes.
______________________________________________________________________________________________________________
Suite


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire