vendredi 5 février 2016

Un Grand Cirque Cosmique de Fées en tournée de transcendance.

 (par Ariste)

(Cet article et les précédents sont partiellement révisés ici en blogchaîne)

De l'enfermement planétaire à la renaissance éternelle.
Conscience acquise ou hara-kiri  (腹切りde l'espèce :
Le Spectacle Transcendant du Grand Cirque !


L'espèce vit jusqu'ici en apartheid cosmique sans mesurer la portée de cette singularité. Enfermée planétairement (A. Lebeau), elle aspire d'instinct à contacter d'autres espèces déjà libérées, des générations cosmiques nées avant elle sur d'autres planètes ou sur la nôtre. Mais ces dernières l'auront dépassée  en évolution de milliers à de milliards d'années. Une cohabitation déjà difficile entre générations terrestres (des enfants aux arrières grands-parents) est exclue avec des générations cosmiques aussi éloignées en âges et encore multipliées avec une longévité toujours accrue. 

La Loi des fées du Grand Cirque : Cette immortalité potentielle exige un apartheid cosmique de générations trop décalées en âge pour une cohabitation dans la paix. Cet apartheid de droit d'aînesse n'est pas une option, mais une Loi naturelle. Une humanité peu à peu virtualisée en fée d'ascendance (via Internet ?) ne cohabitera ainsi qu'avec la seule partenaire locale de son âge : sa jumelle conjointement arrivée en pôle position au point conjugué de l'autre côté d'une échelle d'ascension à l'infini cosmique bienveillamment laissée dans notre univers local. Des fées plus avancées en amont respecteraient leur intimité en restant en apartheid.

Comme l'adolescent poussé par des parents bienveillants à devenir peu à peu adulte, l'humanité prendra en mains son évolution sous la discrète supervision d'une chaîne d'ascendance cosmique sans doute déjà à l'origine de nos légendes (odyssées, évangiles ...). Un homme primitif encore au berceau n'aura gardé aucun souvenir précis d'une cohabitation avec des aînés évadés depuis longtemps. Un apartheid furtivement cultivé durant des millénaires aura transformé cette mémoire imprécise en mythes. Sumer et de nombreuses légendes (indiennes, amérindiennes, nordiques, asiatiques, etc.) en sont des traces probables. Un pari sur des aînés cosmiques plus furtifs que nous en science et en conscience (des fées) est plus rationnel que l'actuel pari suicidaire d'une prééminence universelle de l'humanité. 


Une transcendance cosmique bien naturelle
avec une longévité ainsi toujours accrue.

Cette assistance furtive des aînés est appelée à fructifier. L'espèce sous tutelle deviendra à temps responsable ou s'autodétruira comme l'adolescent en demeurant obstinément immature. Si des civilisations nées comme la nôtre sont devenues nomades en se taisant, la seule prudence vis à vis d'une ascendance au moins potentielle nous conduira raisonnablement à respecter ce protocole rationnel d'une évolution furtivement contrôlée. Notre pari de prééminence universelle est irrationnel et l'humanité ne fait que confirmer universellement son immaturité par ses appels irresponsables à des contacts cosmiques (SETI, GEIPAN...). 


Le paramètre indiscutable d'un "Silence Cosmique"
engage la responsabilité de tous les hommes, 
témoins d'une Conscience en naufrage

Dans un ordre établi, les irresponsables (bêtes et inconscients) seront au moins gardés à distance et sous contrôle. Notre espèce prédatrice représente déjà une menace pour l'évolution d'espèces extraterrestres moins avancées. Mais le tapage cosmique que l'homme entretient est aussi un défi envers des aînés dont l'existence est pourtant confortée par notre propre science moderne dans le domaine de la furtivité. Inutile donc de les harceler puisque l'initiative leur appartient et que leur seule façon intelligente et pacifique de nous enseigner la raison est précisément leur silence : un Silence qu'ils combleront d'ailleurs par des interventions infiniment plus avancées que celles avec lesquelles notre impérialisme planétaire les défie déjà dans l'asservissement de semblables humains (armes furtives : sismiques, climatiques, cosmiques, idéologiques...). Comme l'enfant en famille et en société (propreté, comportement...), l'humanité apprendra à se conduire de façon responsable dans des épreuves appropriées à son âge et à son expérience universellement démontrée.    

Un homme éveillé à la conscience considérera donc le Silence Cosmique comme une donnée scientifique d'exigence naturelle qui l'amènera rapidement à édifier une société humaine responsable et bienveillante envers toutes les formes de vie. 


Un abandon cosmique conscient et naturel
des espèces primitives en apartheid
que la science reconnaîtra déjà
en devenant Conscience.

Une Conscience en gestation du
 ventre féminin à l'infini : 


Toute espèce nomade soucieuse de perpétuer sa Conscience gardera déjà furtivement une descendance cosmique planétairement enfermée. Notre enfermement planétaire est conforme à ce paradigme naturel d'une évolution rationnelle de la vie en apartheid cosmique. L'humanité est une potentielle descendante de nomades de passage, à l'image des pères d'occasion. Mais il s'agit ici d'un abandon cosmique conscient que notre science reconnaîtra par la grossesse totalement assumée d'une Conscience. Cette Conscience humaine croîtra dans le ventre de l'espèce comme l'embryon dans celui de la femme. Une humanité éveillée veillera sur la grossesse cosmique de sa science pour accoucher le terme venu d'une Conscience.

Tout contact avec des espèces extraterrestres sera donc interdit à un homme enfermé. Comme sur terre déjà, une Conscience locale ne le laissera jamais venir troubler un ordre cosmique déjà établi. Toute espèce se retrouvera ainsi naturellement en pôle position de Créatrice en s'évadant de sa planète. Elle interviendra donc furtivement en toute bienveillance dans l'évolution d'un aval laissé à ses soins volontairement ou non par une ascendance potentielle encore plus avancée, mais toujours discrète. Cette incertitude irréductible de témoin solitaire d'une vie cosmique abandonnée et menacée engage toute sa responsabilité

Une furtivité cosmique s'impose. Une cohabitation prolongée des générations compromet en effet la Conscience, comme dans notre société chez les familles trop possessives (Film Tanguy). L'oiseau poussera donc l'oiselet hors du nid et l'ascendant responsable en fera autant pour l'ado ! Les générations cosmiques garderont déjà une descendance de primates hominisés planétairement enfermés, tout en s'éloignant toujours davantage pour accroître la distance de sécurité et conserver ainsi leur avance en Conscience. La vie consciente est cette poursuite éternelle.


Un droit furtif d'aînesse : le monde créé en aval 
sera avalisé en amont ... ou s'autodétruira
par le détricotage de sa Conscience
dans une addiction infernale à
un Veau d'or en effigie.  



Notre espèce n'est pas seulement enfermée, mais toujours jusqu'ici égarée dans un détricotage infernal de sa Conscience. L'homme est face à ses aînés comme le singe ou l'ado face à lui. Le Grand Cirque ne lui appartient pas et un comportement de prédateur sera donc toujours rejeté. La source de vie coulera à l'infini de l'amont et une humanité raisonnable s'anoblira en la canalisant au passage afin de toujours mieux la faire fructifier en aval. La déraison d'un prédateur planétaire ne démontrera jamais sa Conscience CosmiqueL'homme vit en apartheid intime et des aînés bienveillants en amont se garderont de bouleverser ce fragile équilibre. 


Ils ne pourraient d'ailleurs planétairement débarquer sans apporter la mort : il leur faudrait des armées (un soldat derrière chaque homme) pour tenter en vain de ramener à la raison une humanité droguée par l'argent d'un capitalisme d'autodestruction. Notre vie en apartheid cosmique est notre seule chance de salut et notre science doit l'accepter avec toutes ses implications. L'homme se guérira de son addiction infernale à l'égoïsme dans une communion cosmique toujours plus intime avec toutes les formes d'existence : c'est une question de vie ou de mort.    

Ces considérations révèlent la futilité de toutes nos tentatives de contacts extraterrestres (NASA/SETI, CNES/GEIPAN, etc.). Des espèces plus avancées dans tous les domaines dont celui de la furtivité ne se laisseront jamais découvrir contre leur gré par des plus primitives. L'initiative du contact leur revient naturellement, comme il reviendra à l'homme d'établir ou non au moment venu des contacts suivis avec un primate dont il contrôlera alors l'évolution vers son hominisation. L'homme est un primate hominisé qui doit accéder à temps à la Conscience ou se préparer à un hara-kiri (腹切り) déjà en cours par une robotisation de la main d'oeuvre et de l'avenir de l'espèce abandonnée aux mains d'une oligarchie de grands prédateurs. Il n'y aura pas de miracle : des aînés de l'ascendance cosmique ne sauveront pas une espèce qui refuse de prendre conscience de sa responsabilité devant la Vie!

Les merveilleuses fées de l'ascendance cosmique :
L'apartheid n'est pas une option, mais la Loi.
Le Spectacle Transcendant se poursuivra
... avec ou sans l'humanité en finale. 

L'homme est invité à reconsidérer son évolution. Nos propres perspectives scientifiques d'une cohabitation de générations d'une longévité toujours accrue sont déjà incompatibles avec une survie de la Conscience dans un espace unique. Un apartheid cosmique doit être programmé et une ascendance responsable l'aura déjà fait, ce qui nous conduit comme dans toute cordée à des seuils de remises à niveau de cette transcendance. Les espèces intelligentes et conscientes ne naissent certainement pas plus que les enfants dans les choux ou dans les roses, comme nous le racontons nous-mêmes à nos chers petits. La même histoire nous aura alors été racontée par la dernière fée d'une ascendance par nature furtive. Cette dernière fée de notre chaîne de poupées russes attendra donc que l'humanité s'éveille à son tour à une vision adulte du monde pour renaître en fée et aller raconter la même et merveilleuse histoire à sa descendance. Une relecture de l'oeuvre débarrassée de tous ses artifices de mise en scène s'impose à de vrais acteurs avant le spectacle : légendes et religions, apparitions, miracles, et toute la panoplie magique propre au plus merveilleux des contes d'une Conscience ainsi rendue immortelle... 

 La magie de la Vie cachera toujours un dernier tour. 
La Source de bienveillance coule de l'amont,
avec sa Conscience entretenue en aval
afin de la préserver d'un fiasco
autrement apocalyptique.  
  

_____________________________________________________________________________________

Rappel  et définition des paramètres de ce paradigme universel.
(données développées dans de précédents articles de ce blog)
(Certains paramètres de cet article sont révisés ici)

De récentes découvertes confortent les données avancées ici : l'univers serait plus âgé qu'il était annoncé par la science : de ~70 à 100 millions d'années. C'est ce que révélait déjà le paramètre ΠŒ donnant très précisément ci-dessous "l'âge" ou cycle de notre univers local UL. 

b=147098O74 km : demi petit axe de l'orbite solaire de la Terre; c = vitesse de la lumière : 299792,448 km/s; Ф=facteur de 104 Ф/(Π-2) = 1 an en heuresF=2πŒ²/√3 \approx7,05 x 1019 étoiles ou foyers dans l'univers local; Œ=(bc/Ф)4,409 10ans: cycle planétaire au foyer/"âge de la Terre"Πconstante espace/temps = 2+24(1/24)=3,141586440 : nouveau Pi; ΠŒ 13,854 10ans : cycle universel au foyer/"âge de notre univers"p=√F population terrestre contrôléer = (Π√12)/3 : rayon de cercle circonscrit d'une fenêtre de toit; UGI : Univers Global Infini, contenant tous les univers locauxv=Œ/b : vitesse orbitale de la planète fécondée (ex. terre); щ √(Πb/Ф) ~ 215 ans cycle d'apocalypse ю=3600πcФ/(π-2) ~2,97 x 1013 km au toit = une année-lumière.

                        Les principales caractéristiques de ce paradigme :

              -1) un π lié  au cycle quotidien de 24 heures : (π-2)=241/24 
               -2) la vitesse de la terre en orbite solaire : v~c10-4 km/s, avec 
               -3) son ½ petit axe en orbite solaire (b en km),  
               -4) son cycle ou son "âge" : Œ~ bv en ans. 
               -5) le cycle ou "l'âge" de l'univers local ~πŒ.
               -6~96,77% : "la matière noire du noyau".
                   -7population max. de ≤ √F = 8 399 179 562 âmes.

Comme les jours en semaine, les étoiles se mettent par bouquets de 7 pendant leur expansion centrifuge vers une fenêtre de toit donnant sur l'infini dans chaque hémisphère universel : 1 étoile progressant derrière chacun des 6 côtés de la fenêtre de toit d'une 7e en pôle position"L'âge universel" est curieusement de πŒ ~ 712 ans...
______________________________________________________________________________________________________________




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire